marqueur eStat'Perso

Archives

Politique

Confluences
 
Internet est un formidable outil au service de la démocratie qui permet à chacun de s'informer honnêtement tout en laissant chacun libre d'aller chercher ce qui l'intéresse. En développant CONFLUENCES à partir de 2002, cela m'a d'abord permis de rendre compte le plus fidèlement possible de mon action au sein du Conseil Général de la Loire, du Conseil Régional Rhône-Alpes voire du Parti Socialiste ... mais cela a aussi permis de laisser des balises dans le temps, balises qui permettent à tout un chacun "d'évaluer" l'action réelle des élus à partir des promesses faites lors des échéances électorales. Après mon élection à l'Assemblée Nationale en juin 2007, CONFLUENCES est devenu le site des archives. J'espère donc que ces archives vous aideront à mieux comprendre les enjeux politiques de notre démocratie parfois malmenée comme lors des élections présidentielles de 2002.

Bonne lecture ... et n'hésitez pas à réagir,

Jean Louis Gagnaire,
 

Haut de page
 
Elections présidentielles
 

 

Après le séisme politique du 1er tour des élections présidentielles 2002, les français se sont réveillés avec la " gueule de bois ". Le sursaut citoyen de milliers de jeunes et les regrets exprimés après coup par de très nombreux électeurs ou abstentionnistes étqient de nature à nous rassurer sur la vigueur de notre démocratie.

Nous n'aurions, cependant, jamais du oublier que le droit de vote ce n'est pas seulement un droit d'expression mais d'abord un devoir envers la démocratie. C'est un pouvoir donné aux citoyens car le seul verdict qui compte c'est celui rendu par les urnes. Tous les élus et responsables politiques doivent s'interroger sur les responsabilités particulières des partis politiques et notamment sur tout ce qui a contribué à l'atomisation de la Gauche et la désaffection de l'électorat populaire.


Heureusement , les élections présidentielles de 2007 ont fortement mobilisé les français. On est revenu à schéma classique de débat entre Nicolas Sarkosy et Ségolène Royal... entre la Droite et la Gauche !
 

Haut de page
 
Elections régionales
En 1998 avait vu la Droite s'allier au Front national pour conserver la présidence de la Région Rhône-Alpes à M. Millon. A l'issue des élections régionales de 2004, "la gauche rit, la droite pleure. La lame de fond rose n'a pas épargné la Loire. 31 285 voix séparent les deux listes. Autant dire qu'il n'y a pas photo à l'arrivée !En conduisant la liste de gauche, première version, j'avais l'avantage d'avoir obtenu l'aval des militants socialistes qui l'avaient préférée à deux autres listes. Une fois ce vote interne passé, tout le monde tirait dans le même sens. La fusion, entre la liste que je conduisais et celle des Verts, s'est passée en douceur comme dans toute la Région.

Sur le déroulement de la campagne, je crois que nous avons su départementaliser le programme régional, ne serait-ce qu'à travers des documents de campagne. Autant d'ingrédients plus aptes à accrocher l'attention des électeurs et à placer la Loire dans le peloton de tête des résultats favorables à la Gauche.
 

Haut de page
 
Elections cantonales - 1998 à 2004
   
En 1998, la Gauche départemetale progresse de 6 sièges (dont 5 au profit du PS) même si le rapport de force reste largement favorable à la Droite. A Saint-Etienne tous les adjoints à Michel Thiollère ont été battus !

Je gagne ma première élection cantonale dans le cadre d'une triangulaire dans un canton réputé impossible pour la Gauche. Le 1er tour qui a vu le FN virer en tête comme l'alliance de la Droite (sauf 3 élus !) avec le FN pour permettre à M. Millon de conserver la présidence de la Région, ont provoqué un sursaut salvateur des républicains.

En 2004, la Gauche conserve non seulement l'ensemble des cantons conquis en 1998 ... mais aussi ceux de Chazelles-sur-Lyon, Saint Genest Malifaux et Montbrison. La majorité de Pascal Clément ne tient plus qu'à un fil pour le prochain renouvellement de 2008. J'ai été réélu avec 56,26 % des voix contre 45 %, six ans plus tôt.
 

Haut de page

 

 

Contact | M'écrire | ©2002 Jean Louis Gagnaire